Le vol de mon Albatros

LES PLUMES DE L’ALBATROS vole entre les mains accueillantes des lecteurs. Des rayonnages des bibliothèques aux tables de chevet, d’un bout de canapé ou au coin d’une table basse, mon quatrième roman s’offre aux regards de celles et de ceux qui ont envie d’en connaître un peu plus sur mon Albatros.

Les retours sont élogieux :

Jean-François T., golfeur, a écrit le 14 aout 2019 à 23 h 05 :

« …j’ai entamé hier à 16h votre policier… Et à 20h je l’ai terminé sans lever, ou presque, la tête.
Félicitations, votre intrigue est très bien ficelée, les rebondissements s’enchaînent, pas un moment pour s’ennuyer, belle maîtrise !… »

Elsa H., non-golfeuse, a écrit le 10 août 2019 à 20 h 45 :

« …Avons dévoré ton livre.! Très Visuel comme les précédents et encore plus addictif . En plus, d’avoir eu envie de ne pas lâcher ton livre – tout en voulant faire durer le plaisir de la lecture -on repense longtemps aux personnes que tu as créés et encore plus aux images que tu sais si bien faire naitre. Attendons le prochain avec impatience. Te souhaitons plein de succès… »

Ce sont ces commentaires qui enchantent les auteurs. Le plaisir d’écrire va vers le lecteur, sésame indispensable à notre passion.

L’albatros a pris son envol

btr

LES PLUMES DE L’ALBATROS a pris son envol lors du Salon du Livre de Kercabellec sur la presqu’île de Guérande en Loire-Atlantique, ce 4 août 2019. Il y a fort à parier que ce salon sera suivi d’autres évènements littéraires, mais aussi golfiques.

Car le 8 septembre, lors de la Coupe du Président au Golf de Montgriffon dans le Val d’Oise, je présenterai mon livre. Le 14 septembre, je serai au Golf de Courson dans l’Essonne. Le 6 octobre, au salon du livre de Moret sur Loing en Seine et Marne pour la troisième année.

Et cette adorable voiturette, posée sur un carré de gazon, sera sa mascotte entre deux dédicaces !!!

UN AMBASSADEUR DU GOLF

IMG_20190620_174326Bonjour à tous.
Mon quatrième roman, « Les Plumes de l’albatros » vient d’être publié.
Il est un hommage au golf et un clin d’oeil à la Bretagne.
Il pourrait être aussi une sorte d’ambassadeur, celui du golf.
À l’heure des tentatives de la Fédération Française de Golf à démocratiser ce sport, les témoignages en sont trop rares. Poussé par une grande passion, j’ai écrit un polar golfique dont l’histoire se déroule en Bretagne, principalement dans le Morbihan, près de Quiberon. J’ai imaginé un « links », là où il n’y a que des herbes folles et des buissons fouettés par le noroît, survolé par les mouettes et les albatros. Symbole de liberté et d’audace, l’albatros est l’image d’une jeune femme, championne de golf, en fuite de son pays et obligée à la clandestinité. Victime d’une sombre machination, elle devra lutter pour gagner sa part de liberté.
Mais pourquoi ce titre : « Les Plumes de l’albatros » :
Explication dans un extrait du livre :
« Aurélien avait disparu. Tremblante, ne sachant que penser, elle remonta le sentier. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Qui était derrière tout cela ? La bande des Mishderri ? Et comment expliquer aux autres, au Golf, qu’Aurélien avait été kidnappé ? Qui la croirait, elle, l’étrangère sans papier, la silhouette que l’on voulait oublier, l’employée sans nom ? Elle ne donnait pas cher de sa liberté quand les gendarmes viendraient fouiner au Club pour mener leur enquête. Elle frissonnait de nervosité. D’une manière ou d’une autre, Kalina se devait de trouver le moyen le plus immédiat de sortir indemne de ce guêpier, sans y laisser des plumes. Les plumes d’un joli albatros. » ©
Une vidéo digne des meilleures bandes annonces du cinéma vous présente le livre :

Un bel albatros

« Les Plumes de l’albatros » sortira en juillet. C’est un hommage au golf, à la pratique de ce sport qui rend fou les golfeurs, fou d’une petite balle blanche qui tarde à aller se nicher dans les trous de nos parcours préférés, fou de cette activité en plein air qui nous rend plus humble face à la nature, fou de ces rencontres, de ces échanges, de cette réciprocité entre joueurs, sans tenir compte des origines de chacune et de chacun.

C’est çà aussi, le golf !!!

Un teaser annonce l’atmosphère de ce pur polar à l’atmosphère digne d’un long-métrage de Claude Chabrol, car qui est donc l’héroïne des « Plumes de l’albatros », sinon un élément étranger, un intrus, la personne sans identité que l’on dissimule sans essayer de connaître son passé. Un passé qui va leur exploser à la figure.

« Les Plumes de l’Albatros », chez Iggybook, sortie en juillet 2019. 15 euros, 150 pages.

Un Breton en Vendée

Bonjour à tous
Le 10 mai 2019, souvenir impérissable, à la médiathèque de Saint Hilaire de Riez, j’assistais à la lecture du palmarès concernant le concours littéraire organisé par l’association vendéenne « Parler les lieux ». Lauréat parmi quatre autres auteurs, j’ai écrit un article qui est paru dans le numéro 21 de l’Association des Ecrivains Bretons dont j’ai l’honneur de faire partie. Vous pouvez retrouver la revue sur :

INFO-AEB-N-21-juin-2019-1

Bien à vous tous

Patrick Bédier

Interview pour le feu de Grosse Terre

Le 10 mai 2019, se deroulait à la mediatheque de Saint Hilaire de Riez en Vendée la lecture du palmarès pour le concours littéraire organisé par l’association « Parler les lieux ». Ma nouvelle « Hymne à la vie » avait remporté l’adhésion du jury et je faisais partie des quatre lauréats en tête du palmarès.

IMG_20190510_184049Cerise sur un gâteau déjà onctueux, une proposition me fut faite : j’étais convié à un interview en direct à 16 heures sur la Grande Roue de Saint Jean de Monts par Radio NOV FM 93.1 en présence du maire de Saint Hilaire de Riez et d’un autre lauréat.

Grande émotion gérée en amont pour un auteur aimant l’ombre, mais se devant d’aller dans la lumière.

Vous pouvez trouver ci-dessous un enregistrement dit « sauvage » de ce moment inédit, réalisé grâce à un smartphone. Le son est correct avec tout de même le crachotement du vent et les bruits ambiants. Cet enregistrement est le seul qui existe à ce jour, sinon celui qui est gravé dans ma mémoire

Bien à vous tous.

Laissons parler les lieux !!!

Le samedi 10 mai 2019, la lecture du palmarès du concours littéraire organisé par l’association vendéenne Parler les lieux s’est déroulée à la Médiathèque de Saint Hilaire de Riez.

Cela a été une journée riche en émotions en présence des auteurs, du maire de Saint Hilaire de Riez et des organisateurs dont Michel Sansier, le Président de l’association.

Après les discours des uns et des autres, nous avons pris la direction la Grande Roue de Saint Jean de Monts pour l’interview sur les hauteurs en direct sur Radio NOV FM 93.1, la radio du nord ouest de la Vendée.

Jean-Yves Rebichon, primé pour « La nuit des trois mystères » dont la nouvelle a paru dans le premier opus, était convié. Un moment fort où les mots doivent venir sans accroc. Et cela a été une belle réussite !!!

Parution de « Hymne à la vie » dans le second opus à l’automne.

Bien à vous tous

De l’ombre à la lumière

Il semble que je me laisse emporter par une vague que je ne peux contrôler… et dont il ne faut pas modérer les effets… Cela reste le plaisir de l’âme.

Le vendredi 10 mai, à onze heures, avec les autres auteurs sélectionnés par le jury, j’assisterai à la Médiathèque de Saint Hilaire de Riez au palmarès du concours littéraire « Récits et Contes du feu de Grosse Terre », organisée par l’association « Parler les lieux », où ma nouvelle « Hymne à la vie » a été plébiscitée. Parmi quatre nominés, je suis invité à dire quelques mots en présence des médias locaux dont FR3.

Cerise sur le gâteau, j’aurais l’honneur d’être interviewé… en direct… sur une radio vendéenne, Radio Nov FM à seize heures à Saint Jean de Monts pour parler de mon « Hymne à la vie ».

Une première pour un auteur qui aime l’ombre, mais parfois, doit se mettre dans la lumière.

Sortie du recueil livre-CD au mois de septembre.

Bon week-end

Patrick

Hymne à la vie

Quand un éditeur vous appelle personnellement sur votre portable, c’est toujours une excellente nouvelle.

Lorsqu’il vous dit que le texte que vous avez envoyé à l’occasion d’un concours littéraire a été plébiscité par le jury, alors, là, c’est le pompon absolu !!!

C’est ce qui s’est passé le samedi 6 avril.

J’ai l’immense joie de vous annoncer la publication de ma nouvelle « Hymne à la vie », dans un ouvrage collectif (livre+CD), éditée par Parler les lieux Editions dans sa collection Contes, Légendes et Gestes.

Parler les lieux est une association vendéenne de Saint-Hilaire-de-Riez, née à l’initiative de quelques écrivains et amoureux des lettres, réunis au sein de l’Université Permanente de Nantes. Ils ont élaboré et construit un projet éditorial pour écouter la parole des lieux. Cette année, il s’agissait d’écrire sur un phare, feu de Grosse Terre qui se dresse à Saint-Hilaire-de-Riez.

Les rencontres sont souvent le fruit du hasard, mais notre travail d’auteur, quand il est récompensé, est toujours un savant mélange d’intense bonheur et de réelle satisfaction.

Sortie au mois de septembre.

Bien à vous tous

 

Festival du Livre et de la BD à Mennecy (Essonne), les 2 et 3 février 2019

img_20190108_162340Bonjour à tous

Les 2 et 3 février 2019, je serai présent avec « mes enfants de papier » au neuvième Festival du Livre et de la BD en présence de grands noms tels les invités d’honneur Frank Bartelt, Mireille Calmels, Gilbert Bordes et Emmanuel Pierrat.

Frank Bartelt, c’est le Prix Mystère de la Critique 2018. Mireille Calmels, ce sont les romans historiques comme le « lit d’Aliénor »… Tout un programme.

Et nous serons plus d’une centaine d’auteurs à vous attendre nombreux dans le Gymnase René Guitton, boulevard Charles de Gaulle, les 2 et 3 février, de 10 heures à 18 heures 30.

De mon côté, je serai avec « Mes enfants de papier » :

« LES FLEURS DE NOS MENSONGES » (2014)
Extrait :
« … Moi aussi, je suis en taule !!! J’ai des barreaux dans la tête, c’est la prison de mes cauchemars qui ne cesse de ruiner mes nuits…Mes nuits étaient sans sommeil et mes jours portaient les traces du chagrin de la nuit… »©

« LA REVANCHE DES MALINOIS » (2007)
Extrait :
« … La folie des hommes n’est rien d’autre que le fruit d’une alchimie, basée sur le pouvoir tragique de donner la mort et l’insatisfaction légendaire de l’être humain. À partir de là, tout peut venir… » ©

« IZYA » (2016)
Extrait :
« … Ils sont fous et je les hais. Mon ressentiment est plus fort que l’espoir, ma colère est plus grande que la joie, ma violence est plus douce que leurs larmes… »©

Chez le même éditeur, Editions Le Manuscrit

Bien à vous tous

Patrick Bédier