Blog

Un Breton en Vendée

Bonjour à tous
Le 10 mai 2019, souvenir impérissable, à la médiathèque de Saint Hilaire de Riez, j’assistais à la lecture du palmarès concernant le concours littéraire organisé par l’association vendéenne « Parler les lieux ». Lauréat parmi quatre autres auteurs, j’ai écrit un article qui est paru dans le numéro 21 de l’Association des Ecrivains Bretons dont j’ai l’honneur de faire partie. Vous pouvez retrouver la revue sur :

INFO-AEB-N-21-juin-2019-1

Bien à vous tous

Patrick Bédier

Interview pour le feu de Grosse Terre

Le 10 mai 2019, se deroulait à la mediatheque de Saint Hilaire de Riez en Vendée la lecture du palmarès pour le concours littéraire organisé par l’association « Parler les lieux ». Ma nouvelle « Hymne à la vie » avait remporté l’adhésion du jury et je faisais partie des quatre lauréats en tête du palmarès.

IMG_20190510_184049Cerise sur un gâteau déjà onctueux, une proposition me fut faite : j’étais convié à un interview en direct à 16 heures sur la Grande Roue de Saint Jean de Monts par Radio NOV FM 93.1 en présence du maire de Saint Hilaire de Riez et d’un autre lauréat.

Grande émotion gérée en amont pour un auteur aimant l’ombre, mais se devant d’aller dans la lumière.

Vous pouvez trouver ci-dessous un enregistrement dit « sauvage » de ce moment inédit, réalisé grâce à un smartphone. Le son est correct avec tout de même le crachotement du vent et les bruits ambiants. Cet enregistrement est le seul qui existe à ce jour, sinon celui qui est gravé dans ma mémoire

Bien à vous tous.

Laissons parler les lieux !!!

Le samedi 10 mai 2019, la lecture du palmarès du concours littéraire organisé par l’association vendéenne Parler les lieux s’est déroulée à la Médiathèque de Saint Hilaire de Riez.

Cela a été une journée riche en émotions en présence des auteurs, du maire de Saint Hilaire de Riez et des organisateurs dont Michel Sansier, le Président de l’association.

Après les discours des uns et des autres, nous avons pris la direction la Grande Roue de Saint Jean de Monts pour l’interview sur les hauteurs en direct sur Radio NOV FM 93.1, la radio du nord ouest de la Vendée.

Jean-Yves Rebichon, primé pour « La nuit des trois mystères » dont la nouvelle a paru dans le premier opus, était convié. Un moment fort où les mots doivent venir sans accroc. Et cela a été une belle réussite !!!

Parution de « Hymne à la vie » dans le second opus à l’automne.

Bien à vous tous

De l’ombre à la lumière

Il semble que je me laisse emporter par une vague que je ne peux contrôler… et dont il ne faut pas modérer les effets… Cela reste le plaisir de l’âme.

Le vendredi 10 mai, à onze heures, avec les autres auteurs sélectionnés par le jury, j’assisterai à la Médiathèque de Saint Hilaire de Riez au palmarès du concours littéraire « Récits et Contes du feu de Grosse Terre », organisée par l’association « Parler les lieux », où ma nouvelle « Hymne à la vie » a été plébiscitée. Parmi quatre nominés, je suis invité à dire quelques mots en présence des médias locaux dont FR3.

Cerise sur le gâteau, j’aurais l’honneur d’être interviewé… en direct… sur une radio vendéenne, Radio Nov FM à seize heures à Saint Jean de Monts pour parler de mon « Hymne à la vie ».

Une première pour un auteur qui aime l’ombre, mais parfois, doit se mettre dans la lumière.

Sortie du recueil livre-CD au mois de septembre.

Bon week-end

Patrick

Hymne à la vie

Quand un éditeur vous appelle personnellement sur votre portable, c’est toujours une excellente nouvelle.

Lorsqu’il vous dit que le texte que vous avez envoyé à l’occasion d’un concours littéraire a été plébiscité par le jury, alors, là, c’est le pompon absolu !!!

C’est ce qui s’est passé le samedi 6 avril.

J’ai l’immense joie de vous annoncer la publication de ma nouvelle « Hymne à la vie », dans un ouvrage collectif (livre+CD), éditée par Parler les lieux Editions dans sa collection Contes, Légendes et Gestes.

Parler les lieux est une association vendéenne de Saint-Hilaire-de-Riez, née à l’initiative de quelques écrivains et amoureux des lettres, réunis au sein de l’Université Permanente de Nantes. Ils ont élaboré et construit un projet éditorial pour écouter la parole des lieux. Cette année, il s’agissait d’écrire sur un phare, feu de Grosse Terre qui se dresse à Saint-Hilaire-de-Riez.

Les rencontres sont souvent le fruit du hasard, mais notre travail d’auteur, quand il est récompensé, est toujours un savant mélange d’intense bonheur et de réelle satisfaction.

Sortie au mois de septembre.

Bien à vous tous

 

Meilleurs voeux 2019

Bonsoir à tous

Sourions à l’espoir qui nous émeut

  Une nouvelle année a commencé dans le tumulte de la précédente.

 Afin de célébrer 2019, je vous propose ce poème acrostiche destiné au plus grand nombre et qui se reflète au prisme d’une actualité turbulente. Je précise qu’un acrostiche est un message codé : il faut prendre la première lettre de chaque début de strophe et descendre jusqu’à la fin du poème pour lire le message.

Meilleurs voeux à vous et à tous vos proches.

 

Brisons les rêves inassouvis

Et rendons plus claires les nuits.

Le souffle du vent a le parfum de la folie,

La folie des hommes confrontée à leur infortune.

Et si nous tentons de dissiper notre mélancolie,

Ainsi, nous aurons pour les solutions inopportunes

Non seulement des sourires de damnés,

Nos grimaces des fêtes qui demeurent

Et ses regards aux promesses fanées.

Espérons que la raison l’emporte sur les rumeurs.

Ainsi, bravant les tragiques éléments,

Transportés par l’énergie de nos âmes,

Oubliant la peur du néant,

Usons de nos courages et avec feu,

Sourions à l’espoir qui nous émeut. © Paris, 2019

UN AUTRE MONDE

A l’occasion de Radio France fête le livre les 24 et 25 novembre 2018 à la Maison de la radio, Radio France propose une 4e édition du concours Radio France de la micronouvelle en partenariat avec Le Parisien Week-end et france.tvslash.

Le thème 2018 : « Un nouveau monde »

Cette micronouvelle, récit imaginaire, appartenant au genre narratif, doit être rédigée en 1 000 signes (plus ou moins10%), titre (non obligatoire) et espaces compris. Le récit doit comporter une chute. On y retrouve un pouvoir évocateur. Les lieux, les personnages et les actions sont fortement suggérés.

Concours amateurs ouvert à toute personne majeure, résidant en France. 

Mais les auteurs déjà publiés par une maison d’éditions ne peuvent concourir.

Cependant en hommage à un être disparu trop rapidement  et en soutien à toute la famille, « Un autre monde » vient éclairer les lumières de cette nuit trop funèbre où parfois, le désespoir ternit encore plus ce que nous pourrions prendre pour des étoiles alors qu’il suffit d’un clair de lune pour reprendre goût à la vie.

  « UN AUTRE MONDE »

Ma chaudière est en panne et je ne sais pas comment la réparer. Tu me regardes avec de grands yeux vides. Je ne suis pas prête de me réchauffer. C’est pourtant toi le chauffagiste, celui qui réchauffait mon coeur et avait pour mon âme des mots doux. Y a-t-il une seule chance de rompre le malheur par mes prières ? Une seule chance de croire à l’infime avant de se sentir dépossédée par le poids du destin ? Faut-il être fous pour se croire immortels et plonger nos âmes dans la fontaine de nos larmes ? 

Ma chaudière est en panne. Je me sens froide et éteinte. Avec des souvenirs en lettres mortes, cadenassés dans ma mémoire. Nos promenades le long de la Marle, cette rivière de Vannes que nous offre le Morbihan ; les sous-bois du Vallon de Kerlenn qui ont l’éclat mordoré des feuilles où viennent puiser les rayons du soleil quand il ne pleut pas, et le clapotis de la mer qui vient lécher le flanc des optimistes à la presqu’île de Conleau.

Tu es parti dans un autre monde, avant même de me quitter comme s’il suffisait d’un souffle pour disparaître, d’un sourire pour revenir, mais ce n’est pas si simple. Car je sens que la flamme du brûleur de ma chaudière a une vitalité insoupçonnée. Tu es en moi et le feu brûle dans ma tête comme la flammèche qui embrasera mes désirs. © Patrick Bédier, 2018

 

Salon de Châteaubriant 2018

IMG_20180930_141149_HDR

Et voilà, le Salon du Livre de Châteaubriant a refermé ses portes sur la Halle de Béré. Cela a été comme à chaque fois dans ce salon d’extraordinaires découvertes, de réconfortantes retrouvailles et de joyeux échanges. Car un salon est bien plus qu’un endroit où l’on vend ses livres, il s’agit d’un lieu propice aux échanges. C’est toujours un immense plaisir d’y être. La photo jointe est un clin d’oeil de la plénitude qui y règne : de gauche à droite, Patrick Gillet, lauréat du Concours International Francophone Louis Braille ; Michel Priziac, Président de l’Association des Ecrivains Bretons qui prépare sa conférence sur « Anne de Bretagne » ; moi-même et ma compagne ; et Sophie Herrault pour « Les amants de Lumière ».
Et ce n’est qu’une infime partie de ces tablées extraordinaires où se côtoient auteurs et éditeurs.
Au plaisir de lire et d’écrire…

Rentrée littéraire 2018

Bonjour à tous
Il y a eu la rentrée littéraire officielle, largement médiatisée… et il y a l’autre, celle des auteurs moins connus qui méritent une plus large audience, mais qui n’ont pas les intermédiaires adéquats… Tout vient de là.
Avant toute chose, c’est une rentrée littéraire où les salons du livre sont les lieux de rendez-vous, d’échanges et de rencontres.
Les 29 et 30 septembre, je serai présent avec « mes enfants de papier » au Salon du Livre de Châteaubriant, en Loire-Atlantique pour la deuxième année.
Et nous serons là, plus d’une centaine d’auteurs à vous attendre nombreux dans la Halle de bébé de 11 heures à 18 heures 30.
« Mes enfants de papier » sont :
« LA REVANCHE DES MALINOIS » (2007)
Extrait :
« … La folie des hommes n’est rien d’autre que le fruit d’une alchimie, basée sur le pouvoir tragique de donner la mort et l’insatisfaction légendaire de l’être humain. À partir de là, tout peut venir… » ©
« LES FLEURS DE NOS MENSONGES » (2014)
Extrait :
« … Moi aussi, je suis en taule !!! J’ai des barreaux dans la tête, c’est la prison de mes cauchemars qui ne cesse de ruiner mes nuits…Mes nuits étaient sans sommeil et mes jours portaient les traces du chagrin de la nuit… »©
« IZYA » (2016)
Extrait :
« … Ils sont fous et je les hais. Mon ressentiment est plus fort que l’espoir, ma colère est plus grande que la joie, ma violence est plus douce que leurs larmes… »©
Voir la vidéo :
https://youtu.be/LqC6rltbQHI

Chez le même éditeur, Editions Le Manuscrit

Bien à vous tous
Patrick Bédier